Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le phyllodactyle d'Europe

Phyllodactyle © A. Audevard
Phyllodactyle © A. Audevard

Nom scientifique : Euleptes europaea

Statut de protection : espèce protégée en France

Statut de menace : espèce non menacée (Liste rouge des reptiles de France métropolitaine, évaluation 2015), population provençale quasi-menacée (Liste rouge des reptiles de France métropolitaine, évaluation 2015)

Description : Le Phyllodactyle d’Europe est un reptile de la famille des Geckonidae. C’est un lézard trapu à corps aplati et à peau lisse, pouvant changer de couleur (clair la nuit, sombre le jour), et aux paupières toujours fermées et transparentes. Son dos est couvert de petites écailles lisses de couleur noirâtre à brunâtre. Sa tête, relativement grosse, comporte 2 gros yeux globuleux. Lorsque qu'il perd sa queue et la régénère, celle-ci repousse renflée, et parfois double ! Son nom signifie « doigts en forme de feuille ». Ils sont munis de lamelles adhésives mais l’extrémité porte 2 grandes plaques séparées par un sillon dans lequel se rétracte la griffe. Sa taille n’excède généralement pas 7 cm, et son poids moins de deux grammes.

Longévité : jusqu'à 8 ans à l'état sauvage, près de 20 ans en captivité

Reproduction : Espèce ovipare, la maturité sexuelle est atteinte à deux ou trois ans. La reproduction a lieu au printemps, de mi-mars à mi-mai ; lors de la parade, des luttes se déroulent entre mâles ou entre mâle et femelle non consentante. A cette occasion les ébats violents peuvent provoquer la cassure de la queue. On dénombre deux à trois pontes par femelle, de la mi-mai à fin juillet, dans des fissures, pierriers ou souches. Chaque femelle pond jusqu'à six œufs par an, soit généralement deux œufs par ponte. Après une incubation d’environ 8 semaines, les jeunes dépassent à peine 1 cm

Habitat :  L'espèce est principalement présente sur les îles et îlots de la Méditerranée occidentale (Provence, Ligurie, Toscane, Corse, Sardaigne, Tunisie), mais aussi sur quelques régions continentales côtières (littoral toscan, Alpes-Maritimes, etc.).

En France, l’espèce est fortement présente sur les îles du Golfe de Marseille, de La Ciotat-Bandol (Bouches-du-Rhône et Var) ; les îles d’Hyères orientales : Port-Cros et îlots, île du Levant (Var). En Corse, c’est une espèce commune peuplant toutes les régions rocheuses littorales, la quasi totalité des îlots satellites (près de 70 recensés) et de nombreuses régions de l’intérieur (y compris en moyenne montagne).

Ce petit gecko à des mœurs crépusculaire et nocturne. Il vit sous les écorces des arbres, sous les pierres, dans des endroits sombres et humides. Son régime alimentaire est composé de divers insectes rampants ou volants dont on voit les squelettes à l'entrée des fissures..

Présence dans les parcs nationaux :  Calanques  Port-Cros

Sa présence reste menacée par une fermeture de milieu. La surfréquentation de certains sites du littoral ou l’introduction accidentelle d’une espèce concurrente beaucoup plus grosse, la tarente de Mauritanie, pourrait entraîner sa perte.