Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Les parcs nationaux parmi les espaces protégés français

Parcs nationaux, parcs naturels régionaux, parcs naturels marins, réserves naturelles, Natura 2000, arrêtés de protection du biotope ou encore sites du Conservatoire du littoral... les aires protégées, tous statuts confondus, couvrent aujourd'hui près de 20% de l'espace terrestre français. Les dix parcs nationaux protègent près de 7% du territoire français.

Un rôle primordial pour la préservation de la biodiversité

Les aires protégées sont un élément essentiel des stratégies de conservation de la biodiversité et des paysages. En préservant leurs patrimoines remarquables, elles contribuent aussi à la bonne qualité écologique des milieux et des territoires qui les entourent, et participent au maintien des biens et des services que les écosystèmes assurent aux populations.

La France dispose d'un large éventail d'outils de protection des espaces naturels, correspondant à différents modes de gestion et systèmes de gouvernance. Cette diversité offre la possibilité d'adapter le choix de l'outil en fonction des situations rencontrées et des objectifs de protection recherchés. Il existe également de nombreuses articulations envisageables entre ces outils afin de renforcer l'efficacité de la protection.

Les différents échelons administratifs pour la création d'aires protégées

L’état est le principal échelon administratif en matière de créations d'aires protégées. Toutefois, de nombreuses collectivités territoriales et organisations internationales ont développé leurs propres outils de protection du patrimoine naturel, complémentaires des premiers. En France métropolitaine, selon les statuts, la création d'une aire protégée peut ainsi relever de six échelons administratifs différents, du plus global au plus local: international, Union Européenne, Etat, région, département, commune ou groupement de commune. En outre-mer, il existe également des statuts de protection spécifiques.

Quatre principales modalités de protection des espaces naturels en France

La protection réglementaire

Elle encadre et parfois interdit des activités humaines pouvant perturber les milieux naturels. Elle se traduit par la mise en place de réglementations strictes en matière de gestion des écosystèmes, de la faune et de la flore. C'est notamment le cas des cœurs de parcs nationaux, mais aussi des réserves naturelles (nationales, régionales, de Corse) ou encore des arrêtés de protection de biotope.  

La protection contractuelle

Elle consiste à déléguer à un tiers, pour une durée déterminée, la gestion d'un espace naturel dans le cadre d'une convention de maîtrise d'usage.
Les aires d'adhésion des parcs nationaux, les parcs naturels régionaux, les sites Natura 2000 ou encore les parcs naturels marins sont des espaces protégés par cette modalité.

La maîtrise foncière

Elle consiste à acquérir des terrains afin d'assurer la protection définitive d'un espace naturel remarquable.  Le Conservatoire du Littoral acquiert ainsi des espaces fragiles et menacés sur le littoral et les rivages lacustres afin d'assurer leur protection définitive. La politique «Espaces Naturels Sensibles (ENS)» des Départements et celle des Conservatoires d'Espaces Naturels (CEN) reposent également principalement sur l'acquisition de terrains. Le statut de parc national n'est pas lié au foncier, les parcs nationaux peuvent toutefois être propriétaires fonciers de terrains de superficie plus ou moins importantes.

Les labellisations internationales

Elles ont pour objectif de protéger et de valoriser des espèces, des milieux et des paysages exceptionnels au regard de critères définis à l'échelle mondiale. Parmi les plus connus: les Biens naturels ou mixte du Patrimoine mondial de l'UNESCO (deux parcs nationaux sont concernés : La Réunion et les Pyrénées), les sites RAMSAR (zones humides , les Parcs nationaux de la Guadeloupe et de Port-Cros possèdent un site RAMSAR sur leurs territoires), les Réserves de biosphère (deux concernent des Parcs nationaux: Cévennes et Guadeloupe) ou encore les Sanctuaires pour les mammifères marins (Pelagos en Méditerranée, qui concerne le Parc national de Port-Cros - coordinateur pour la France du sanctuaire - et celui des Calanques ;  Agoa dans les Antilles, qui comprend le territoire marin du Parc national de la Guadeloupe. )

Les stratégies de création d'aires protégées terrestres et marines

Lors des Grenelles de l'Environnement et de la Mer, la France s'est fixée des engagements ambitieux en matière de protection de la biodiversité de son territoire, dont le développement d'un réseau d'aires protégées écologiquement représentatif et cohérent, qui vise à :

  • placer au moins 2% du territoire métropolitain terrestre sous protection forte d'ici 2020 (cœur de parc national, réserve naturelle, arrêté de protection de biotope, réserve biologique),
  • conserver 20% des eaux marines sous juridiction nationale en aires marines protégées d'ici 2020, dont la moitié en réserves halieutiques.

Ces stratégies sont complémentaires à la mise en place du réseau écologique national appelé «trame verte et bleue», qui vise à restaurer les continuités écologiques entre les milieux naturels.