Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le lézard ocellé

Lézard ocellé © Marc Corail - Parc national des Ecrins
Lézard ocellé © Marc Corail - Parc national des Ecrins

Nom scientifique : Timon lepidus

Statut de protection : espèce protégée en France

Statut de menace : espèce vulnérable (Liste rouge des reptiles de France métropolitaine, évaluation 2015)

Description : Le Lézard ocellé est le plus grand lézard de France métropolitaine. La longueur du corps, du bout du museau au cloaque, peut atteindre 21 cm chez les femelles et jusqu'à 24 cm chez les mâles pour une longueur totale de 59 à 75 cm.   Impressionnant par sa taille, il l’est aussi par son aspect de saurien, relique d’un autre âge. La beauté de ce reptile est également remarquable : le corps est recouvert d’écailles vert pâle, marbré de noir, les flancs ornés d’ocelles bleus qui interdisent toute confusion avec une autre espèce. Quant au jeune, là aussi impossible de se tromper : le corps brun-vert est entièrement recouvert de petits ocelles blanchâtres.

Chez les adultes, le dimorphisme est particulièrement accentué. Les mâles possèdent une tête large et massive, des pores fémoraux développés et la base de la queue est renflée. 

Les femelles présentent une tête plus petite et moins large.
Le Lézard ocellé est relativement farouche, ce qui complique sa détection.

Il passe souvent inaperçu, particulièrement sur les sites où les populations sont en faibles densités. 

A la vue d’un intrus, la première réaction des individus est de fuir vers leur gîte principal ou vers un abri  temporaire  leur  permettant  de  se  dissimuler.  Il  peut  arriver  que  les  individus  surpris, n’ayant  plus  de  possibilité  de  retraite,  choisissent  de  faire  face,  tête  dressée  et  bouche ouverte.

Longévité : jusqu'à 10 ans à l'état sauvage

Reproduction :Le lézard ocellé  est ovipare. Les  accouplements  ont  lieu  de  fin  avril  à  début  juin  selon  les  régions.  Durant  l’accouplement,  le  mâle  maintient  la  femelle  par  les  flancs.  Les  cicatrices  résultantes  indiquent  qu’une  femelle  s’est  déjà  accouplée. L’unique  ponte  est  déposée  environ  3  semaines  après  l’accouplement  de  fin  mai  à  fin  juin,  voire  début  juillet  selon  les  régions.  Les  œufs  sont  déposés  dans  une  petite  cavité  de  7  à  9  cm  de  profondeur  creusée  par  la  femelle. 

Habitat : Le plus grand lézard d’Europe est rare en montagne, c’est plutôt un Méditerranéen. Il est présent dans le sud des Alpes, la bordure sud-est du Massif central, et jusqu’à 1 500 m d’altitude dans les Pyrénées orientales.  Le Lézard ocellé occupe la plupart des milieux secs de type méditerranéen en dehors des forêts denses et des zones de grandes cultures dépourvues d’abris. 

On le rencontre également en limite nord de répartition dans des milieux secs et ouverts comme les pelouses sèches calcicoles et les dunes grises fixées.

Le  Lézard  ocellé  est  principalement  insectivore  et  consomme  en  priorité  des  coléoptères qui représentent plus de la moitié de ses proies, mais aussi des  hyménoptères (abeilles, etc.), des
orthoptères (criquets, sauterelles, etc.) ou encore des  arachnides  et  des  gastéropodes (limaces, escargots, etc.).

Présence dans les parcs nationaux : Calanques  Cévennes  Ecrins  Mercantour Port-Cros

Le déclin des populations françaises, mis en évidence grâce aux différentes études menées, a justifié la mise en place de mesures de conservation et l’élaboration d’un plan national d’actions 2012-2016 pour cette espèce.