Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

La vipère aspic

Vipère aspic  © Jean-Philippe Telmon - Parc national des Ecrins
Vipère aspic © Jean-Philippe Telmon - Parc national des Ecrins

Nom scientifique : Vipera aspis

Statut de protection : espèce protégée en France

Statut de menace : espèce non menacée (Liste rouge des reptiles de France métropolitaine, évaluation 2015)

Description : La vipère aspic est un serpent au corps épais, à la tête nettement définie, large et triangulaire, aux yeux à pupille verticale et au museau retroussé. Ce sont les quatre caractères les plus apparents qui distinguent la vipère aspic des couleuvres. Adulte, elle mesure entre 50 et 70 cm mais peut atteindre 90 cm. Les mâles sont en général plus grands que les femelles mais celles-ci sont plus trapues. La vipère aspic mue deux à trois fois par an durant sa période active.

Cette espèce n'a pas de coloration type : sa couleur de fond, la présence et la disposition des taches sont variables.

La vipère aspic utilise son venin pour tuer ses proies et parfois pour se défendre, notamment contre les humains chez qui une morsure peut être mortelle.

Les différences  entre la vipère péliade et la vipère aspic sont visibles surtout au niveau de la tête : le museau est arrondi chez la vipère péliade et retroussé chez l'aspic, par ailleurs la rangée d'écailles entre l'oeil et la bouche est de deux chez la péliade et de trois chez l'aspic.

Longévité : 25 à 30 ans.

Reproduction : Le cycle sexuel des mâles est annuel, celui des femelles est fonction des conditions climatiques.
Elles ne se reproduisent pas tous les ans. Il existe toujours une période d'accouplement au printemps et parfois une autre automnale. La durée de gestation varie avec les conditions climatiques.
L'espèce est ovovivipare (éclosion des œufs à l'intérieur de la mère), le nombre de vipéreaux est en moyenne de 7 d'une vingtaine de cm. Une fois sorti du cloaque, le vipéreau est alors livré à lui-même. Il mue dans les 24 heures. Bien que pourvu de venin, le petit ne s'alimente pas.

L'hivernage commence vers novembre avec les femelles, suivies par les mâles une quinzaine de jours plus tard. Les vipères s'enfouissent à 20-30 cm de profondeur dans des galeries naturelles. Elles y vivent en léthargie, sans être totalement inertes, durant 3 mois. La maturité sexuelle a lieu vers 3-4 ans chez le mâle et 5-6 ans chez la femelle.

Habitat : La vipère aspic est présente dans les trois quarts sud de la France mais absente de la bordure méditerranéenne et de la Corse. On la trouve jusqu'à 3000 m d'altitude en montagne. La vipère aspic vit dans une grande variété d'habitats. Elle est commune dans les terrains accidentés et les milieux secs, tels que les coteaux rocheux embroussaillés ou les bois ouverts et leurs lisières, les murs de pierres sèche. Contrairement à une croyance commune, elle vit également dans les milieux humides, en particulier en hautes montagnes, où on la trouve fréquemment au bord des torrents ou des étangs, jusqu'à 2 900 m dans les Pyrénées et 3 000 m dans les Alpes.

La présence de la vipère aspic est liée à celle des petits rongeurs (mulots, campagnols) qu'elle consomme. L'aspic se nourrit aussi d'oiseaux, de vipéreaux et de lézards. Les proies sont d'abord envenimées par morsure puis dégluties par la tête.

Présence dans les parcs nationaux :  Ecrins Mercantour Pyrénées Vanoise

La vipère aspic est menacée par la destruction de son habitat ainsi que par l'intensification de l'agriculture. Elle est également régulièrement volontairement tuée par des humains qui craignent de se faire mordre.

La sous-espèce pyrénéenne Vipera aspis zinnikeri, présente dans le Parc national des Pyrénées, est menacée de disparition (catégorie Vulnérable, Liste rouge des reptiles de France métropolitaine, évaluation 2015).