Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le gypaète barbu

Gypaète barbu - Parc national des Pyrénées © Laurent Nédélec
Gypaète barbu - Parc national des Pyrénées © Laurent Nédélec

Nom scientifique : Gypaetus barbatus 

Statut : espèce protégée, espèce menacée, liste rouge

Description : aussi appelé casseur d'os, phène des Alpes, le gypaète barbu est un rapace d'une envergure allant de 2.70 à 2.85 m, d'un bout de l'aile à l'autre et pesant de 5 à 7 kg. Il mesue entre 1.10 et 1.50 mètre du bout du bec au bout de la queue.

Reproduction : à l'âge adulte (vers 7 ans), les gypaètes sont prêts à former un couple. Mâle et femelle resteront fidèles l'un envers l'autre toute leur vie. Chaque année, le couple élève un jeune dans une aire aménagée dans une falaise. La période de reproduction est très sensible pour le gypaète, soumis à de rudes conditions du milieu (intempéries, difficultés pour trouver la nourriture, dérangement ...). Enfin, quatre mois après sa naissance, si tout va bien, le jeune gypaète pourra prendre son premier vol ! 

Longévité : 20-30 ans (50 ans en captivité)

Habitat : montagnard, il recherche les arêtes et les longs escarpements rocheux, mais aussi les vallées chaudes où les ascendances thermiques lui permettent de glisser rapidement et sans effort sur de longues distances. Il apprécie aussi les points d’eau pour la boisson, ainsi que les grands rochers plats où il vient casser des os en les laissant tomber de haut.

Différences mâle - femelle : mâle et femelle se ressemblent tellement qu'on ne peut pas les différencier par une simple observation.

Présence dans les parcs nationaux :  Pyrénées Mercantour Vanoise Ecrins

Son surnom de casseur d'os vient du fait qu'il se nourrit surtout d’os et de viande provenant de cadavres frais de mammifères et d’oiseaux, ne s’intéressant aux carcasses anciennes que lorsque la nourriture est rare. Au contraire des autres vautours, il peut soulever et transporter de la nourriture avec ses pattes. L’espèce est solitaire, notamment lorsqu’elle chasse. Elle est monogame et les couples sont probablement fidèles à vie.

Le suivi du gypaète barbu

© Parc national du Mercantour

Image rare : accomplement d'un couple de gypaète barbu

© Parc national de la Vanoise