Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

L'ara rouge

Ara rouge - Parc amazonien de Guyane © Aurélien Brusini
Ara rouge - Parc amazonien de Guyane © Aurélien Brusini

Nom scientifique : Ara macao

Statut de protection : espèce intégralement protégée en Guyane

Statut de menace : espèce non menacée de disparition (Liste rouge mondiale de l'UICN, évaluation 2012)

Description : l'Ara rouge est un grand perroquet coloré des forêts tropicales américaines. Son plumage est essentiellement écarlate, mais les plumes de la croupe et du dessus de la queue sont bleu clair, le dessus des ailes est de couleur jaune, les extrémités des plumes de la queue et la partie supérieure de part et d'autre des pennes des ailes sont bleu foncé et le dessous des ailes et les pennes de la queue sont rouge foncé avec des reflets métalliques dorés. Certains individus peuvent avoir du vert sur les ailes près de la bande jaune.

Longévité : entre 30 et 50 à l'état sauvage

Reproduction : La saison de reproduction est variable selon les régions : elle se déroule en mars en Guyane Française. Le nid est placé dans une large cavité naturelle, à plusieurs mètres au-dessus du sol. Le couple n'effectue qu'un cycle de reproduction par an. La femelle pond deux ou trois œufs dans une cavité d'arbre. Elle les couve pendant 27 jours. Les jeunes s'envolent à l'âge de trois mois mais ne deviennent indépendants qu'entre quatre et cinq mois.

Habitat : l'Ara rouge est très tolérant en matière d'habitats, aussi le trouve-t-on dans de nombreux types de zones boisées. En Amérique Centrale, il fréquente plutôt les forêts d'arbres à feuilles caduques et les boisements clairsemés, y compris les lisières montagneuses des parcelles de pins. En Amazonie et dans les Guyanes, il fréquente les forêts qui ne sont pas envahies par les eaux, laissant les zones inondables aux aras bleus (Ara ararauna). L'Ara rouge s'installe également dans les forêts-galeries qui bordent les cours d'eau, dans les pâtures et sur les terres agricoles où il reste quelques lambeaux de forêt résiduelle.

Les aras rouges sont exclusivement végétariens. Ils se nourrissent de fruits, de noix de palmiers et de graines, grâce à son bec puissant.

Présence dans les parcs nationaux :  Guyane

En Amérique Centrale, l'espèce a subi un déclin dramatique en raison de la déforestation, de la modification sévère de son habitat et de sa commercialisation comme oiseau de cage. Dans bien des régions, elle est devenue rare et dans d'autres lieux elle a tout simplement disparu. Ailleurs, et notamment en Amérique du Sud, l'Ara rouge est localement commun, mais on le trouve en très petit nombre à proximité des agglomérations ou des regroupements humains. Compte-tenu de la vaste superficie de son aire de distribution, l'espèce est toutefois classée comme ne présentant pas de problème majeur.