Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

L'ours brun des Pyrénées

Ours Brun - Parc national des Pyrénées © Frédéric Salein
Ours Brun - Parc national des Pyrénées © Frédéric Salein

Nom scientifique : Ursus arctos

Statut de protection : espèce protégée en France

Statut de menace : espèce en danger critique d'extinction en France (Liste rouge des mammifères de France métropolitaine, évaluation 2009)

Description : mammifère carnivore de la famille des Ursidés. L’ours brun est le plus grand mammifère sauvage terrestre de France métropolitaine. Dans le sud de l’Europe, un mâle pèse en moyenne entre 80 et 230 kg, contre 70 à 170 kg pour une femelle. Le poids varie évidemment beaucoup en fonction de l’âge, du sexe, des saisons (à l’automne, l’ours grossit de près de 30 % par rapport à son poids habituel) et de l’alimentation. Debout sur ses deux pattes arrière, l’ours atteint 1,70 à 2 mètres, alors qu’il mesure 0,90 à 1,20 mètre au garrot. Le pelage brun de l’ours varie beaucoup en fonction des individus, de l’âge et de la saison, allant du beige clair au noir. Sa vue est médiocre, mais son ouïe et son odorat sont très développés.

L’ours est un animal omnivore opportuniste, à nette dominante végétivore. Son régime est constitué à 75 à 80 % de végétaux (fruits secs et charnus, végétaux herbacés, tubercules) et 20 à 25 % d’aliments d’origine animale (ongulés sauvages ou domestiques, micromammifères, amphibiens, insectes et autres invertébrés). Le choix des aliments est très variable selon les individus, les opportunités, les ressources du milieu et les saisons.

Reproduction : La période de rut s’étend de fin-avril à mi-juin. A l’instar d’autres espèces, l’ourse possède une gestation différée, c’est-à-dire que la durée réelle de gestation est très courte (8 à 10 semaines seulement). La femelle met ainsi bas 1 à 3 oursons de très petite taille (300-400 grammes environ), dans la tanière d’hibernation, au cœur de l’hiver. La mortalité est très forte chez les oursons (accidents, malnutrition, prédation, infanticide par les mâles adultes), surtout lors de la première année. Ainsi, moins de 50 % des oursons atteignent l’âge adulte.

Longévité : Dans la nature, un ours vit entre 25 et 30 ans. Papillon, qui fut longtemps le doyen des ours pyrénéens, s’est éteint en 2004 à l’âge de 29 ans.

Habitat : L’ours brun (Ursus arctos) vit dans en Eurasie et en Amérique du Nord. Originaire d’Asie, il a colonisé l’Europe il y a 250 000 ans environ. L’ensemble des ours bruns européens appartiennent à  la même sous-espèce : Ursus arctos arctos.

Dans les Pyrénées, l’ours occupe une large gamme de milieux selon les saisons, entre les fonds de vallées à moins de 600 mètres d’altitude et les alpages à plus de 2000 mètres d’altitude. Son milieu de prédilection est la forêt, principalement la hêtraie-sapinière dans les Pyrénées. Contrairement à une idée reçue, l’ours n’habite pas forcément les forêts les plus hautes et difficiles d’accès, mais les forêts les plus riches en ressources alimentaires qui, selon les saisons, peuvent se trouver à moyenne voire basse altitude.

L’ours brun est un animal territorial et solitaire : les deux sexes ne se rencontrent qu’au moment du rut. Son domaine vital est très vaste (de 200 à 1000 km² pour un mâle et 70 à 300 pour une femelle). Il est composé d’une zone dite refuge, de faible superficie, occupée de manière régulière et où il est très sensible aux dérangements de toutes sortes, et de plusieurs  zones de présence plus occasionnelles, où il n’est que de passage ou présent seulement à certaines saisons.

Durant l’hiver, l’ours entre en dormance hivernale dans une cavité ou une petite grotte. Il ne s’agit pas d’hibernation stricte comme chez le loir ou la marmotte, mais d’une période de repos. Ainsi, l’ours peut se réveiller lorsqu’il fait beau et doux et même effectuer de courts déplacements autour de sa tanière. La durée de la période d’hibernation varie beaucoup (entre 1 et 7 mois) selon l’individu (sexe, âge, statut reproducteur), la région, la rigueur hivernale… Un mâle adulte restera le moins de temps possible en tanière, alors qu’une ourse qui vient de mettre bas restera le plus longtemps possible. Ainsi, dans les Pyrénées, la dormance hivernale débute en novembre pour les femelles pleines et en décembre pour les mâles et se termine entre fin mars pour les mâles et fin avril pour les femelles suitées.

Présence dans les parcs nationaux :  Pyrénées 

En France, l'ours brun était commun en plaine et en montagne jusqu'au Moyen-Age. Il a été chassé jusqu'à disparaître des Alpes en 1937. La population des Pyrénées a très fortement régressé au cours du XXème siècle : de 70 individus en 1954, il restait une demi-douzaine d'ours à la fin des années 1990. Les lâchers de 3 ours slovènes en 1996 puis de cinq autres en 2006 ont permis de renforcer la population pyrénéenne. En 2015, sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimum est de 29 ours : 2 en Pyrénées Occidentales (Béarn, Navarre, Aragon) et 27 en Pyrénées Centrales (Comminges, Couserans, Val d'Aran, Catalogne, Andorre). La population française d'ours demeure très menacée actuellement. Seul le noyau occidental, composé de deux mâles, fréquente actuellement régulièrement le territoire du Parc national des Pyrénées.