Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le molosse de Cestoni

Molosse de Cestonie - Parc national des Calanques © Tanguy Stoeckle
Molosse de Cestonie - Parc national des Calanques © Tanguy Stoeckle

Nom scientifique : Tadarida teniotis

Statut de protection : espèce protégée en France, comme toutes les espèces de chauves-souris

Statut de menace : espèce non menacée (Liste rouge des mammifères de France métropolitaine, évaluation 2009)

Description : Le Molosse de Cestoni est l'une des deux plus grandes espèces de chauves-souris de France. Il est facilement reconnaissable grâce à ses grandes ailes (jusqu'à 40 cm d'envergure), son museau semblable à celui d'un dogue (d'où son nom français), ses oreilles orientées en avant du museau et sa longue queue. Les lèvres supérieures sont parcourues de plis qui serviraient de garde manger provisoire lors de la chasse.

Les grandes ailes étroites permettent au Molosse de parcourir de longues distances et de voler à une grande altitude (jusqu'à 300 m de haut). Cependant le décollage doit systématiquement s'effectuer en hauteur de façon que la chute donne un élan suffisant au démarrage. Ainsi, la seule chance de repartir pour un individu tombé au sol est de trouver une paroi sur laquelle grimper, souvent un arbre, de façon à pouvoir se relancer dans le vide.

Reproduction : Les individus s'accouplent en automne mais aussi au printemps, contrairement à la majorité des chauves-souris européennes. Les petits naissent de fin juin à début juillet. Les mâles s'occupent de harems pouvant compter jusqu'à neuf femelles.

Longévité : Jusqu'à 13 ans

Habitat : Espèce méridionale répartie dans le Sud de la France. Hiver comme été, ses gîtes sont liés aux falaises fissurées, ou en milieu urbain, dans les corniches de bâtiments.

Présence dans les parcs nationaux :  Calanques  Cévennes  Ecrins  Mercantour   Port Cros  Pyrénées  Vanoise 

Chez les chauves-souris européennes, c'est le Molosse de Cestoni qui émet les cris à la fréquence la plus basse (jusqu'à 9 kHz). Ainsi, il est audible même pour une oreille vieillissante. Les soirs d'été on le reconnait aisément, en ville et en campagne, à ses tsik tsik caractéristiques, émis à raison d'un à deux par seconde selon le type d'activité. Il est présent dans tous les parcs nationaux de France métropolitaine.