Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le grand rhinolophe

Grand Rhinolophe - Parc national des Ecrins © Marc Corail
Grand Rhinolophe - Parc national des Ecrins © Marc Corail

Nom scientifique : Rhinolophus ferrumequinum

Statut de protection : espèce protégée en France, comme toutes les espèces de chauves-souris

Statut de menace : espèce quasi-menacée (Liste rouge des mammifères de France métropolitaine, évaluation 2009)

Description : Le Grand rhinolophe est le plus grand de tous les rhinolophes européens, son corps mesure de 6 à 7 cm pour une envergure moyenne de 37,5 cm et un poids de 34 g. Cette chauve-souris est caractérisée par sa face dorsale gris-brun et sa face ventrale blanc-jaunâtre. Son appendice nasal ressemble à un fer à cheval, ses oreilles sont larges et pointues.

La technique de chasse du Grand rhinolophe est des plus originales. Il s'accroche tête en bas à la branche d'un arbre afin de chasser ses proies selon la méthode de l'affût. Il chasse en solitaire, et repère ses proies par écholocation : il émet des ultrasons qui se répercutent sur ses proies et lui signale ainsi leur position. Son régime alimentaire se compose principalement de papillons, coléoptères (scarabées, coccinelles) et orthoptères (grillons, sauterelles).

Longévité : 30 ans

Reproduction : Après une hibernation de septembre-octobre à avril, les colonies réunissent au printemps jusqu'à 200 individus. Les femelles donnent naissance à un seul jeune à la mi-juin et en juillet.

Habitat : Les gîtes hivernaux se trouvent dans des grottes et autres sites souterrains frais comme les mines, les caves et les tunnels, les carrières, les parties souterraines des barrages. L’espèce occupe les cavités de toutes dimensions mais préfère souvent les vastes sites.

Les gîtes de mise-bas se trouvent sous les toits de grands bâtiments agricoles au nord de son aire de répartition et dans des sites souterrains au sud de son aire. En zone de montagne, ce sont surtout des bâtis qui sont utilisés (combles d’église) ou des ponts ayant de vastes espaces.

Les gîtes estivaux permanents doivent offrir un abri contre les précipitations et une température qui ne soit pas froide. Les ouvertures d’accès sont souvent larges afin de faciliter les entrées et sorties en vol des individus. Un large panel de gîtes nocturnes intermédiaires sont également utilisés en période d’estivage tels que des étables, porches, cheminées, bâtiments abandonnés, viaducs ou branches d’arbres.

Les milieux de chasse du Grand rhinolophe sont par prédilection les pâtures entourées de haies hautes et denses du bocage. Le Grand rhinolophe se nourrit sur les bousiers liés au pâturage et utilisent également les haies et les arbre/arbustes pour pratiquer la chasse à l'affût ; d'où sa prédilection pour ce type de milieu.

Présence dans les parcs nationaux : Calanques  Cévennes  Ecrins  Mercantour  Port-Cros  Pyrénées  Vanoise

Initialement méditerranéen, le Grand rhinolophe a étendu au cours des siècles son aire de distribution vers le Nord en profitant de certains aménagements humains pour ses gîtes.

Puis, partout, même là où il reste encore bien présent, les effectifs du Grand rhinolophe se sont effondrés ces cinquante dernières années, conséquence d'une dégradation trop brutale et d'une banalisation du paysage en Europe occidentale. L’aire de répartition et les effectifs de cette espèce se sont en effet dramatiquement réduits au cours du XXème siècle, surtout au Nord, mais aussi dans le Centre de la France.