Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le grand dauphin

Grands dauphins dans le Parc national des Calanques © GECEM
Grands dauphins dans le Parc national des Calanques © GECEM

Nom scientifique : Tursiops truncatus

Statut de protection : espèce protégée en France

Statut de menace : espèce non menacée (Liste rouge des mammifères de France métropolitaine, évaluation 2009), population méditerranéenne vulnérable (Liste rouge des mammifères de France métropolitaine, évaluation 2009)

Description : Le grand dauphin est l’espèce la plus connue et étudiée de sa famille notamment parce qu'elle a été longuement étudiée en captivité, mais aussi à l'état naturel grâce à des groupes résidents très côtiers. C'est l'un des plus grands dauphins (taille comprise entre 2,5 et 4 mètres), présentant un corps très robuste et trapu, de couleur sombre assez uniforme. L’aileron est de forme variable, typiquement haut, central, falciforme, large à la base et pointu au bout, présentant des marques et des encoches. Il possède un bec tronqué de longueur moyenne, bien séparé du melon par un pli.La mâchoire supérieure est plus courte que la mâchoire inférieure. Elles sont munies de 20 à 26 paires de dents.

Longévité : 30 à 40 ans

Reproduction : Le grand dauphin se rencontre généralement en petits groupes (de 5 à 15 individus), mais peut parfois être solitaire ou au contraire évoluer en grands groupes de plus de 50 individus. La femelle atteint sa maturité sexuelle entre 5 et 12 ans, le mâle entre 8 et 13 ans. 
Après une période de gestation d'environ 11 mois, le jeune dauphin, sort du ventre de sa mère, la queue (nageoire caudale) en premier, ce qui permet d'éviter une éventuelle noyade du nouveau né lors de l’accouchement. Dès l'expulsion, la mère pousse son petit vers la surface pour l’aider à prendre sa première respiration. Sa mère l'allaite durant plus d’une année. Le sevrage dure deux à trois ans.

Habitat : Le Grand Dauphin vit dans différents habitats ce qui témoigne de nouveau de sa grande plasticité comportementale et écologique. Des populations sont strictement côtières alors que d'autres sont plutôt océaniques (au-delà du plateau continental). En Méditerranée française, les groupes de Grand Dauphin occupent des zones marines beaucoup plus ouvertes incluant des eaux côtières et océaniques et seront donc aussi bien observés dans une baie fermée présentant des activités humaines, le long d'une plage ou bien au large.

Le grand dauphin se nourrit essentiellement de poissons : sardines, anchois, mulets, maquereaux.., mais c'est un cétacé opportuniste qui ne dédaigne pas les céphalopodes et les crustacés. L'animal chasse en coopérant avec d'autres congénères pour encercler le banc de poissons qu'ils convoitent, ou pratique la méthode dangereuse de l'échouement qui est une tactique similaire à celle de l'orque.

Présence dans les parcs nationaux :  Calanques  Guadeloupe  Port-Cros

Le grand dauphin, seule espèce côtière de Méditerranée est une espèce d’intérêt tout particulier pour le Sanctuaire Pelagos, zone destinée à la protection des mammifères marins en Méditerranée et résultant d’un accord entre la France, Monaco et l’Italie. Cette espèce, qui était considérée comme commune au début du 20ième siècle en Méditerranée nord-occidentale, s’est sensiblement raréfiée dans les années 1950. Le long des côtes provençales, le grand dauphin, resté longtemps absent, semble être observé de plus en plus fréquemment depuis les années 1990 ; il est particulièrement observé dans le secteur des îles d’Hyères tout au long de l’année.