Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

L'apollon

Grand Apollon © Damien Combrisson - Parc national des Ecrins
Grand Apollon © Damien Combrisson - Parc national des Ecrins

Statut de menace : espèce non menacée (Liste rouge des rhopalocères de France métropolitaine, évaluation 2012). Deux sous-espèces françaises sont toutefois en danger de disparition.  

Description : L'Apollon est un grand papillon d'une envergure de 35 à 40 mm au corps velu, chez le mâle, comme tous les papillons du genre Parnassius. Les ailes présentent des dessins et ocelles noirs et rouges sur un fond blanc à crème  et l'extrémité de l'aile antérieure, dépourvue d’écailles, paraît translucide. Les ailes antérieures présentent plusieurs taches noires, les ailes postérieures présentent deux ocelles rouges ou orange cernés de noir et pupillés de blanc.

Longévité : une année

Reproduction : L'espèce hiverne sous forme d’œufs qui éclosent au début du printemps (mars). Elles se nourrissent à découvert sur les feuilles. À la fin du dernier stade larvaire, vers mai-juin, elles tissent un cocon lâche légèrement enterré ou placé sous les herbes sèches, formant une chrysalide. La nymphose (transformation en papillon adulte) dure de dix jours à plusieurs semaines.

Il y a une génération par an. L’éclosion des mâles précède généralement celle des femelles. La période de vol varie en fonction des régions et de l’altitude. Elle s’étend de juin, parfois mai, à août, parfois septembre dans les localités les plus hautes.

Habitat : L’Apollon est un papillon de montagne observé de 400 à 2700 mètres d’altitude, bien qu’il soit plus fréquent entre 1000 et 1800 mètres. On le rencontre généralement en dessous de la limite des arbres.

Il recherche les pentes sèches et rocailleuses des montagnes, les lisières ensoleillées des bois clairs, les pelouses maigres et les éboulis. L’adulte au vol puissant va souvent se nourrir dans les prairies humides et les friches riches en plantes nectarifères et bordées de zones rocheuses. Il apprécie tout particulièrement le nectar des chardons, cirses, scabieuses ou centaurées et est, de ce fait, nettement attiré par les fleurs de couleur rose, lilas ou violette.

Présence dans les parcs nationaux :  Cévennes Ecrins Mercantour Pyrénées Vanoise

Le Parc national des Cévennes opère un suivi particulier (depuis 16 ans) des populations d'Apollon endémiques et vulnérables de son territoire : Parnassius apollo lozerae et P. apollo aqualensis.