Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Les forêts anciennes

Parc national des Cévennes  © Raphaël Bec/PNC
Parc national des Cévennes © Raphaël Bec/PNC
Les forêts anciennes sont des espaces qui présentent une continuité de leur état boisé depuis plus 150 ans et abritent des communautés d'espèces particulières.

Depuis 2010, les parcs nationaux métropolitains ont souhaité s'intéresser à ces forêts pour mieux les localiser, déterminer leurs caractéristiques et ainsi mieux répondre aux enjeux de gestion forestière. Plusieurs d'entre eux ont alors numérisé les cartes du milieu du XIXe siècle (carte d’État-Major ou cadastre napoléonien) pour identifier les forêts de cette époque.

Un travail de connaissance inter-parcs

En 2015, un travail inter-parcs a été mené pour caractériser l'évolution des paysages forestiers dans 6 territoires métropolitains (Cévennes, Vanoise, Mercantour, Pyrénées, Port-Cros, Champagne-Bourgogne), avec l'appui de l'INRA de Nancy et de l'IRSTEA d'Aix-en Provence. Celui-ci s'est basé sur les documents anciens d'occupation du sol et sur l'inventaire forestier réalisé par l'IGN. Après un travail important d'harmonisation des données, le croisement des différentes bases a permis d'identifier les forêts anciennes et de les caractériser au regard des forêts plus récentes (type de peuplement, de structure, de propriété, contexte topographique, analyses paysagères...).

Ce travail a permis de mettre en évidence une forte progression de la surface forestière dans chacun des territoires: de l'ordre de 10% en Vanoise et jusqu'à 55% dans les Cévennes. Dans tous les territoires, les forêts anciennes sont essentiellement publiques et les forêts récentes (zones non boisées au milieu du XIXème) issues de colonisation ou de plantations. D'autre part, les déboisements ont été plutôt rares et localisés dans des zones accessibles : plus de 80% des surfaces forestières identifiées au XIXème siècle ont été conservées dans tous les territoires, ce chiffre atteint même les 96% ou 97% sur le territoire d'étude du futur Parc national Champagne-Bourgogne ou dans les Cévennes.

Ce travail ouvre un large champ d'études pour mieux connaître les espèces caractéristiques des forêts anciennes (identification de taxons1 liés à l'ancienneté de l'état boisé : flore, insectes, champignons...) et les impacts des usages passés et/ou actuels sur la biodiversité de ces forêts (plantation de résineux...).

Au-delà, il serait également intéressant de croiser les données sur l'ancienneté des forêts avec des informations sur la maturité des peuplements pour identifier les secteurs forestiers à fort enjeu en terme de conservation (forêts anciennes et matures).

La méthodologie employée pour harmoniser et traiter les données et les principaux résultats par parc national sont présentés dans le mémoire de Raphaël Bec (étudiant d'AgroParisTech, Gestion des milieux naturels, stage réalisé du 2 mars au 4 octobre 2015).

1 : ensemble d'êtres vivants partageant certaines caractéristiques à partir desquelles est établie leur classification.

 

Les cartes finales et les fichiers SIG pour chacun des parcs nationaux concernés par l'étude sont également disponibles à l'adresse suivante :