Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Le concours SylvoTrophée pour valoriser des pratiques sylvicoles

Forêts du Parc national des Cévennes © DR. PNC
Forêts du Parc national des Cévennes © DR. PNC
Les forêts anciennes des Parcs naturels du Massif Central font l’objet d’un programme de valorisation en partenariat avec l’association Inter parcs du Massif Central (IPAMAC). Pour promouvoir des pratiques sylvicoles respectueuses des fonctionnalités écologiques de la forêt, sept parcs naturels dont le Parc national des Cévennes organisent cette année la première édition du concours SylvoTrophée sur leurs territoires. 

Les parcs naturels du Massif Central (9 parcs naturels régionaux et 1 parc national) couvrent 38 % du territoire du Massif Central mais concentrent au total 64 % de la forêt de ce territoire ainsi qu’ une grande diversité d’espèces végétales et animales liées aux écosystèmes forestiers.

Une forêt est dite ancienne lorsqu’elle s’est maintenue de manière continue depuis au moins deux cents ans. Elle peut de surcroît abriter des peuplements matures, riches en vieux arbres et en bois mort. Les forêts anciennes représentent des noyaux de biodiversité contribuant à la fonctionnalité de la trame forestière dans son ensemble. Cependant, l’importance de ces milieux et leur interconnexion est encore mal connue. Ainsi les parcs ont exprimé leur intérêt pour en approfondir la connaissance et pour sensibiliser les propriétaires forestiers à leur gestion sylvicole. Après avoir établit la cartographie des forêts anciennes sur les parcs du Massif Central, un nouveau projet doit permettre de mettre en place des outils de travail pour valoriser ces forêts à haute valeur écologique et de  favoriser le transfert d’expérience à l’échelle du Massif Central. C’est dans ce contexte que sept parcs naturels dont le Parc national des Cévennes ont proposé, entre autres, d’expérimenter pour la première fois cette année le concours du SylvoTrophée.

Boisé à plus de 70 %, le Parc national des Cévennes est le plus forestier des parcs nationaux métropolitains. La forêt constitue une part significative de l’économie locale. Aux  physionomies et aux modes de gestion divers, les forêts contribuent fortement à la richesse du patrimoine naturel du parc. Les forêts anciennes représentent 21 % de la surface de ce territoire. La charte du Parc propose de placer les plus vieilles d’entre elles en libre évolution. Au-delà, dans les forêts de production, l’établissement public et ses partenaires mettent tout en œuvre pour garantir la prise en compte de la biodiversité et des paysages dans les pratiques de gestion des propriétaires. Dans leurs projets, outre la production d’un bois de qualité, les propriétaires sont également amenés à prendre en compte les services rendus par la forêt :  espace de loisir et de ressourcement, stabilisation des sols, stockage du carbone de l’air... Pour préserver l’équilibre entre développement économique, préservation de la biodiversité et autres usages, une gestion multifonctionnelle de la forêt est encouragée. C’est cette gestion que récompensera le concours SylvoTrophée.

 

15196.jpg