Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share

Réintroduction du Bouquetin ibérique dans le Parc national des Pyrénées

Bouquetin ibérique © S. Guichemer / Parc national des Pyrénées
Bouquetin ibérique © S. Guichemer / Parc national des Pyrénées
Le 6 janvier 2000 à Ordesa en Aragon, une vieille femelle bouquetin mourait écrasée par la chute d'un arbre lors d’une nuit de tempête. Avec la mort de cette ultime représentante de l’espèce réfugiée dans les forêts escarpées du canyon d’Ordesa, le Bouquetin ibérique des Pyrénées, ce joyau de la faune sauvage, venait de s'éteindre.

Un siècle plus tôt, deux grands mâles aux cornes immenses étaient abattus près du lac de Gaube près de Cauterets. Autres temps, autres mœurs, en ce début du XXème siècle la mode n’était pas à la conservation des espèces : il s’agissait des derniers exemplaires de Bouquetin des Pyrénées observés sur le versant français.

Action prioritaire de la « Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité », le programme de réintroduction du Bouquetin ibérique repose sur une étroite collaboration franco-espagnole-andorrane. Il s'appuie sur la réintroduction effective d’individus transplantés depuis les populations existantes dont certaines sont actuellement nombreuses en Espagne.

A court terme, l’objectif du programme est de réaliser une implantation durable de trois noyaux de population en cœur de Parc national à Cauterets, Gavarnie-Gèdre et en Béarn. A long terme, l’ambition est de favoriser le retour du Bouquetin ibérique sur l’ensemble des Pyrénées.

La réintroduction d’une espèce sauvage dans un milieu présumé approprié est une démarche délicate nécessitant nombre de précautions et un suivi de la population méticuleux.

En amont des lâchers

Les animaux de souche ibérique sont capturés au moyen de cages-trappes en Sierra de Guadarrama, parc national au nord-ouest de Madrid. Les bouquetins sont gardés en captivité le temps d’analyses sanitaires afin de vérifier l’absence de parasites et de maladies.

Le jour du lâcher

Le transport des animaux est réalisé le matin même, par voie routière dans un véhicule spécialement adapté au transport d’ongulés sauvages.

Le 10 juillet 2014 a eu lieu le premier lâcher de Bouquetins ibériques sur le site du Clôt (Cauterets), dans un environnement typique d’escarpements et d’abris, à l’ensoleillement maximum donnant sur un milieu ouvert associé à une alimentation variée.

Suivi terrain

Le suivi est un des éléments essentiels de la réussite du projet de réintroduction du bouquetin.

Chaque bouquetin relâché est équipé de marqueurs visuels (auriculaires) et, pour la plupart, d’un collier émetteur VHF ou GPS destinés à faciliter son suivi dans le milieu naturel.

  • Colliers VHF (Very High Frequency) : ondes radioélectriques émises par un collier et captées à l'aide d'un récepteur manipulé par un garde-moniteur sur le terrain.
  • Colliers GPS (Global positionning system) : localisation satellitaire des individus équipés.
Pour en savoir plus sur le projet de réintroduction :

Les partenaires financiers du programme de réintroduction des bouquetins ibériques au Parc national des Pyrénées sont :

  • l’Europe
  • l’Etat
  • la Région Occitanie
  • GMF
  • EDF
  • le Parc animalier d’Argelès-Gazost
  • le conseil départemental des Hautes-Pyrénées
  • les particuliers et associations ayant réalisé un don citoyen

La réintroduction du bouquetin ibérique dans les Pyrénées en images