Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
Le 02/11/2021
Evénement
Parc nature du Plan de La Garde © Muriel Gasquy – Parc national de Port-Cros
Parc nature du Plan de La Garde © Muriel Gasquy – Parc national de Port-Cros
Une mission d’identification des sites d'intérêt national susceptibles d'accueillir un douzième parc national, consacré aux zones humides, a été lancée ce lundi 25 octobre 2021 par Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la Biodiversité.

Le rôle incontournable des zones humides

La protection des zones humides est inscrite dans la Stratégie nationale aires protégées 2030. Elle prévoit le doublement de surfaces en zones humides couvertes par des aires fortement protégées.

Ces milieux diversifiés d’une grande qualité paysagère (marais, mares, prairies humides, tourbières, lagunes, estuaires, mangroves, …) rendent de très grands services pour préserver la biodiversité et lutter contre les dérèglements climatiques :

  • ils accueillent de nombreuses espèces ;
  • ils préservent la ressource en eau, en qualité et en quantité ;
  • ils atténuent certains risques naturels (inondations, submersions marines) ;
  • ils limitent les effets du changement climatique, par leur capacité de stockage du carbone ;
  • ils jouent un rôle économique important, en agriculture, pisciculture, ou encore comme espaces de loisirs et de tourisme, …

Un 12ème parc national dédié aux zones humides

La création d’un parc national dédié aux zones humides donnera une dimension nouvelle à la politique de préservation de ces milieux. Un parc national contribue en effet à la protection de la biodiversité, tout en étant un outil de développement territorial.

Dans ce contexte, Bérangère Abba a confié au Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) une mission visant à identifier, d’ici la fin de l’année 2021, les sites remarquables susceptibles d’accueillir le futur parc national.

« Le caractère emblématique d'un parc national dédié aux zones humides donnera toute sa puissance à l'action de la France en faveur de ces milieux fragiles. Le réseau français de zones Ramsar contribue à ce dynamisme avec quatre créations ou extensions de sites en 2021. Ces efforts sont indispensables pour renforcer la résilience de nos territoires face aux enjeux du changement climatique », a déclaré Bérangère Abba.

 

La Convention de Ramsar

La Convention sur les zones humides est le traité intergouvernemental qui sert de cadre à la conservation et à l’utilisation durable des zones humides et de leurs ressources.

La Convention a été adoptée dans la ville iranienne de Ramsar, en 1971, et est entrée en vigueur en 1975.

Depuis, près de 90% des États Membres de l’ONU, de toutes les régions géographiques du monde, s’engagent pour enrayer la dégradation ou disparitiondes zones humides, aujourd'hui et demain, en reconnaissant leurs fonctions écologiques ainsi que leur valeur économique, culturelle, scientifique et récréative sous la désignation de « site Ramsar ».

Carte de France des zones humides d'importance internationale au titre de la Convention de Ramsar

                                                                                     © Ministère de la Transition écologique