Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
Le 10/10/2019
Parc national des Cévennes
Atelier d'expression citoyenne / Anne L'Epine - Agence française pour la biodiversité
Atelier d'expression citoyenne / © Anne L'Epine - Agence française pour la biodiversité
Dans le cadre des assises régionales de l’éducation à l’environnement et au développement durable, le Parc national des Cévennes a réuni, le 27 septembre 2019, les communes de son territoire engagées dans la mise en place d’un Atlas de la biodiversité communale (ABC). 45 élus, partenaires associatifs et institutionnels ont répondu présents pour ce 1er temps d’échanges et de partage d’expérience.

Valoriser la biodiversité des communes

Depuis 2017, 13 communes adhérentes à la charte du Parc national des Cévennes se sont engagées progressivement dans la création d’un ABC, cela représente la moitié des ABC engagés dans la région Occitanie.

Financés par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), à laquelle le réseau des parcs nationaux de France est rattaché, les projets des collectivités ont également bénéficié de l’appui du Parc national pour la constitution des comités de suivis, l’organisation d’animations et d’inventaires, la recherche de partenaires associatifs et la rédaction de leurs plans d’actions.

« Plus de la moitié des agents du Parc national ont contribué à au moins un ABC en deux ans et demi », précise Yann Dissac, chargé de mission biodiversité au Parc national des Cévennes.

Cette journée a été l’occasion de dresser un premier bilan. Ainsi, en deux ans, 4 ont doublé leur connaissance sur la biodiversité de leur territoire, plus de 19 000 observations ont été réalisées et 14 animations grand public ont été organisées par an dans chaque commune.

« Nous avons été surpris, les ABC sont riches d’enseignement pour le Parc national », a commenté Franck Dugueperoux, chef du service connaissance et veille du territoire au Parc national des Cévennes.

Mobiliser les citoyens et les jeunes

Cette journée aura surtout permis aux représentants des communes qui terminent leur ABC de passer le relais à celles qui le débutent, d’échanger sur leurs expériences, leurs difficultés, trouver de nouvelles idées...

« A Genolhac, si nous n’avions pas obtenu de financement, je ne suis pas certaine que nous aurions pu nous engager. Nous avons eu la chance d’avoir une dynamique associative importante mais le pilotage de l’ABC représente un travail énorme pour les petites communes qui manque de moyens humains », a témoigné Francine Bachelard, 1ère adjointe de la commune.

Les difficultés liées au manque de moyens humains ont pu être levées par les communes de Sumène, Saint-Martial et Saint Roman de Codières, qui, en se lançant toutes trois dans un ABC ont eu la possibilité d’embaucher un jeune en service civique.

La question de la mobilisation des habitants et des jeunes est également primordiale pour la réussite de la démarche. Afin de donner quelques clés aux élus, plusieurs séquences de travail ont été organisées :

  • une collecte de parole avec l’association Sors de ta boîte,
  • la démonstration d’outil numérique avec Biosphera,
  • une présentation d’une exposition réalisée par les élèves de la maternelle de Florac avec un photographe,
  • un atelier sur la participation citoyenne en partenariat avec l’AFB qui a réuni 40 personnes autour de 7 thématiques :
  1. Mobilier un public plus large (parents, associations, etc.) grâce aux actions engagées auprès des scolaires,
  2. Mobiliser les publics non captifs,
  3. Engager les habitants dans la collecte de données naturalistes,
  4. Organiser un temps d'expression citoyenne lors d'une soirée, d’une restitution public ou d’une animation classique,
  5. Identifier et lever les freins à la participation citoyenne,
  6. Prolonger la participation citoyenne après le travail sur les ABC,
  7. Constituer un comité de pilotage équilibré et maintenir sa dynamique.

Les contributions de cette rencontre seront valorisées par l’AFB dans le cadre du Congrès mondial pour la nature organisé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) du 11 au 19 juin 2020 à Marseille.

Pour aller plus loin :

Qu’est-ce qu’un Atlas de la  biodiversité communale ?

Il s’agit d’une démarche qui permet à une commune, ou « structure intercommunale », de connaitre, de préserver et de valoriser son patrimoine naturel.

En plus d’inventaires naturalistes, elle inclut également la sensibilisation et la mobilisation des élus et citoyens et la définition de recommandations de gestion ou de valorisation de la biodiversité.

L’objectif est d’identifier les enjeux de biodiversité du territoire et d’aider la commune ou l’intercommunalité à agir en les intégrant dans ses actions et stratégies.

Pour en savoir plus sur les ABC au niveau national en métropole et dans les Outre-mer

Le Parc national des Cévennes, du patrimoine mondial de l’UNESCO à la Réserve internationale de ciel étoilé

Territoire de moyenne montagne, le Parc national des Cévennes couvre près de 3 000 km². La diversité géologique, les contrastes climatiques et l’escarpement topographique ont fait de ce balcon du sud-est du Massif central au-dessus de la Méditerranée un carrefour où la nature et l’humain cohabitent en étroite osmose.

La force de l’identité culturelle cévenole, la grandeur des paysages, et la diversité des formes de vie, héritées de 5 000 ans d’agropastoralisme, ont valu successivement à ce territoire un classement en Réserve de biosphère, en Bien inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, et tout récemment en Réserve internationale de ciel étoilé, devenant ainsi la plus grande d’Europe.

www.cevennes-parcnational.fr