Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
Le 04/01/2022
Parc amazonien de Guyane
Animations « Education à l’environnement et au développement durable » © DR Parc amazonien de Guyane
Animations « Education à l’environnement et au développement durable » © DR Parc amazonien de Guyane
Du 2 au 5 décembre 2021, la commune de Saül clôturait son Atlas de la Biodiversité Communale (ABC). Lancée en 2018, le projet porté par le Parc amazonien de Guyane avec le soutien de l’Office français de la biodiversité (OFB) a été riche d’enseignements. Retour sur cette belle aventure.

5 400 espèces recensées par l’Atlas de la Biodiversité Communale de Saül !

Un Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) est un inventaire des milieux et espèces présents sur un territoire donné. Il implique l'ensemble des acteurs d'une commune – élus, citoyens, associations, entreprises, etc. – en faveur de la préservation du patrimoine naturel.

La réalisation d’un ABC permet de cartographier les enjeux de biodiversité à l'échelle d’un territoire. Plus qu'un simple inventaire naturaliste, c’est donc un outil d’information et d’aide à la décision pour les collectivités, qui facilite l'intégration des enjeux de biodiversité dans leurs démarches d'aménagement et de gestion.

De 2018 à fin 2021, l’ABC de Saül, petite commune isolée au cœur de la forêt amazonienne à environ 180 km au sud-ouest de Cayenne, a fédéré les acteurs de la commune et a livré de beaux résultats :

  • 58 animations ;
  • 935 personnes touchées ;
  • 18 inventaires naturalistes : faune, flore, champignons, habitats forestiers ;
  • Plus de 78 000 données récoltées et près de 5 400 espèces recensées, avec un record de 90 espèces d’amphibiens mais aussi des mollusques, des champignons, près de 3 200 espèces floristiques, dont plus de 130 orchidées rapportées par les habitants, et près de 200 espèces à décrire !

Une mobilisation citoyenne forte

La fin du projet était attendue par les habitants et les partenaires du projet aux côtés du Parc amazonien : l’OFB, la Direction générale des territoires et de la mer de Guyane et la mairie de Saül. Début décembre, les agents du Parc amazonien ont proposé plusieurs animations : conférence sur la flore, observation d’oiseaux, visites du bourg sans oublier deux sorties guidées de nuit autour du village.

Les habitants ont eux-mêmes contribué à ces festivités avec une visite sur les orchidées et un concert-surprise lors de la soirée de clôture en présence de Pascal Vardon, directeur du Parc amazonien, et Marie-Hélène Charles, maire de Saül. La place des Fêtes de Saül a été la scène d’une exposition retraçant les animations, les temps forts de l’ABC et les photos du dernier concours sur le thème : « La biodiversité à travers mille et un regards ».

L’ABC de Saül a été porté par la co-construction des actions avec les habitants, autour des différentes animations, des restitutions d’inventaires, des conférences ou encore par des fiches-résumé simplifiées. Les habitants ont participé avec enthousiasme et ont eu une vraie prise de conscience de la diversité du vivant à Saül.

L’impact chez les jeunes est particulièrement fort. De nombreuses animations et rendez-vous ont eu lieu en partenariat avec l’école de Saül. Mme Nugent, institutrice, remarque :

« Ils ont changé de comportement, sont maintenant plus réceptifs et plus curieux envers la nature. »

Un belle dynamique qui va se poursuivre

Plusieurs productions concernant l’ABC de Saül sont attendues prochainement :

  • un livre sur la flore de Saül et une vidéo sur sa clôture au 1er trimestre 2022 ;
  • des comptes rendus comprenant un atlas en ligne, un document technique, un document scientifique ou encore un retour d’expérience sur cette forte mobilisation citoyenne !

Afin de poursuivre la dynamique dans le domaine de l’éducation à l’environnement et des inventaires scientifiques, une vingtaine de projets sont d’ores et déjà en préparation pour prendre la suite de l’ABC.

Ils ont pour objectif d’entretenir les itinéraires de randonnée et en tracer de nouveaux, de revégétaliser certaines zones du bourg ou encore de créer un centre scientifique et un musée d’interprétation de la biodiversité à Saül !

 

Mieux comprendre les Atlas de la biodiversité communale

Le Parc amazonien de Guyane

Le territoire du Parc amazonien de Guyane couvre 40 % de la Guyane française, soit 3,4 millions d’hectares.

Délimité par deux grands fleuves, l’Oyapock à l’est, et le Maroni à l’ouest, il abrite l’une des zones les plus riches de la planète en termes de biodiversité.

La forêt du sud de la Guyane abrite les espèces emblématiques de la faune amazonienne : jaguars, primates, loutres géantes, tapirs, caïmans, anacondas, dendrobates colorés, coléoptères géants, papillons morpho aux couleurs métalliques… La richesse de la flore du Parc amazonien se traduit aussi par la présence d’arbres géants (plus de 50 m), de lianes vertigineuses, de plantes aux inflorescences spectaculaires.

Pour en savoir plus