Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
Le 26/11/2020
Parc national de Port-Cros
Grande nacre © Claude Lefebvre / Parc national de Port-Cros
Grande nacre © Claude Lefebvre / Parc national de Port-Cros
Exceptionnel ! Il y a quelques jours, au Parc national de Port-Cros, 8 grandes nacres vivantes ont été découvertes. Espèce menacée, la plupart des individus présents sur le territoire du Parc national étaient considérés morts. Une excellente nouvelle au moment où le Parc national entend renforcer la préservation de son territoire marin en créant des « zones de protection forte ».

La grande nacre, l'un des plus grand coquillage au monde, menacée d'extinction

La grande nacre est le plus grand coquillage de Méditerranée. Massivement récoltée pendant plusieurs décennies, elle bénéficie d’un statut de protection depuis 1992. Malgré cela la grande nacre est toujours en danger : les aménagements du littoral, le mouillage des bateaux, les filets de pêche ou encore la pollution détruisent son habitat et son cycle de vie. Depuis 2016, les nacres sont classées « espèce en danger d’extinction » notamment à cause de la prolifération d’un parasite qui les tue en envahissant leur système digestif.

La mortalité massive de la grande nacre a démarré en Espagne touchant des nacres de toutes tailles et à toutes les profondeurs. Elle a atteint désormais quasiment 100% des grandes nacres en Espagne, en Italie et en France. Le Parc national de Port-Cros n’y a pas échappé, la mortalité était également considérée comme étant proche de 100%... Jusqu’aux récentes découvertes sous-marines.

De nouveaux individus vivants : une découverte inespérée en coeur de Parc national

Le 15 novembre dernier, lors d’une prospection, 8 grandes nacres vivantes ont été localisées dans le cœur marin du Parc national de Port-Cros. Repérées dans un secteur d’environ 500m², entre 23 et 28 m de profondeur, ces nacres étaient entourées d’au moins une quarantaine d’individus morts.

Les nacres vivantes mesurent entre 8 et 20 cm de hauteur ce qui permet de dire qu’il s’agit d’individus âgés de 1 à 2 ans. Cette découverte nous autorise donc à penser que ce site est propice à l’installation des grandes nacres avec des courants fréquents favorables à l’alimentation de l’espèce.

La découverte de nouvelles grandes nacres vivantes représente un réel espoir pour la survie de l’espèce et la reconquête des fonds marins. Un suivi va être mis en place afin d’observer la survie et la croissance de ces individus, en espérant que l’espèce se multiplie sur le site.

Lancement d'une concertation ambitieuse pour créer des "zones de protection fortes" sur l'espace marin du Parc national

Cette découverte illustre l’une des missions fondamentales du Parc national de Port-Cros : la préservation de la biodiversité et la conversation des patrimoines naturels et paysagers exceptionnels de son territoire.

Afin de compléter la protection de son cœur marin soumis à une réglementation particulière, le Parc national a décidé il y a quelques semaines de créer des « zones de protection forte » sur les 123 000 ha de son aire marine adjacente. Une « zone de protection forte » a pour objectif de protéger et restaurer la biodiversité mais aussi de promouvoir le développement durable des activités maritimes sur le territoire concerné.

Une concertation de 12 mois vient d’être lancée auprès de l’ensemble des acteurs du territoire : marins pécheurs, professionnels du tourisme, des sports côtiers et de la plongée, collectivités …pour identifier les « zones de protection forte » de l’aire marine adjacente. L’objectif est de définir précisément les périmètres où la faune et la flore, à l’exemple des grandes nacres, seront protégées des pressions humaines et d’où elles pourront contribuer à repeupler l’ensemble des eaux du Parc national.

Pour aller plus loin :

Carte du Parc national de Port-Cros © Bruno Lafage / OFB, Hélène Rossignol / PNCal
Carte du Parc national de Port-Cros © Bruno Lafage / OFB, Hélène Rossignol / PNCal