Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
Le 23/04/2019
Parc national des Pyrénées
J. Pruniaux, chargé de mission GMF, ouvre la caisse pour relâcher l’un des 7 Bouquetins ibériques Crédits photos : C. Cuenin – Parc national des Pyrénées
J. Pruniaux, chargé de mission GMF, ouvre la caisse pour relâcher l’un des 7 Bouquetins ibériques © Crédits photos : C. Cuenin – Parc national des Pyrénées
Depuis 10 ans, le mécénat qui unit GMF et les parcs nationaux vise à rendre accessible à tous la nature et les territoires de ces espaces naturels protégés. Œuvrer à la restauration de la biodiversité et à sa protection par la réintroduction ou le suivi d’espèces fait partie des champs d’action du mécénat. 
GMF apporte ainsi son soutien au programme de réintroduction du Bouquetin ibérique au Parc national des Pyrénées. Un nouveau lâcher de 7 individus s'est déroulé sur la commune d'Accous (Pyrénées-Atlantiques) ce jeudi 11 avril 2019.

Un projet majeur pour le Parc national

Disparu il y a près de cent ans des versants français des Pyrénées du fait de la surchasse, le Bouquetin ibérique fait l’objet d’un programme de réintroduction porté par le Parc national des Pyrénées et le Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. Evoqué dès la création du Parc national en 1967, ce projet a été amorcé dans les années 80. Sa mise en œuvre effective a débuté le 10 juillet 2014 avec le premier lâcher de 9 bouquetins sur les hauteurs de Cauterets. 
Depuis, 12 lâchers de bouquetins venus du Parc national des Sierra de Guadarrama ont permis de créer deux noyaux de population : l’un en vallée de Cauterets, l’autre en vallée de Luz Saint-Sauveur – Gavarnie. Aujourd’hui, la population d’environ 140 bouquetins semble parfaitement s’approprier ce nouveau territoire. Les 49 naissances de cabris répertoriées ces 3 dernières années sont des signes très encourageants pour la poursuite du programme.
Le processus de réintroduction s’inscrit sur le long terme : un effectif de 200 bouquetins est nécessaire pour assure la viabilité de la population. En 2019, le Parc national des Pyrénées ambitionne de créer un nouveau noyau de population. Le premier lâcher en terres béarnaises survenu le 11 avril 2019 officialise cette nouvelle étape du programme.

 

11 avril 2019 : un moment exceptionnel au cœur du Béarn

Jeudi 11 avril 2019, un véritable comité d’accueil s’est réuni sur la commune d’Accous pour accueillir 7 bouquetins ibériques originaires de Sierra de Guadarrama. 
Près de 450 personnes tenaient à assister à cet évènement majeur et emblématique pour la préservation de la biodiversité : 

  • 240 élèves des établissements scolaires de la vallée, qui ont travaillé tout au long de l’année avec les agents du Parc national sur un projet pédagogique autour du Bouquetin ibérique ;
  • 40 personnes en situation de handicap accueillies dans les structures d’accueil de la vallée et conviées par le Parc national et GMF, représentée par Joseph Pruniaux ;
  • les particuliers et donateurs du projet ;
  • sans oublier les équipes du Parc national et une belle couverture médiatique assurée par les journalistes présents. 

Après un lâcher où les bouquetins ont assuré un beau spectacle, des ateliers de sensibilisation et de connaissance sur le Bouquetin ibérique ont complété le programme de cette journée.

L’aventure en vallée d’Aspe va se poursuivre dans les mois à venir afin de constituer un noyau viable d’une trentaine de bouquetins ibériques.

Le Parc national des Pyrénées et le mécénat  GMF

Au-delà de la réintroduction du Bouquetin ibérique, l’équipe du Parc national des Pyrénées poursuit d’autres projets autour de l’accès à la nature pour tous, soutenus par GMF. 
Au titre de dernières actions accompagnées par le mécène, on peut citer la requalification du sentier d'interprétation d'Etsaut. Panneaux d’interprétation, empreintes, moulées, longue vue à hauteur des personnes en situation de handicap moteur…ce sentier est un chemin de découverte et d'interprétation sur le thème des arbres. Il est situé en bordure de la Maison du Parc national en vallée d'Aspe et présente un ensemble cohérent pour accueillir tous les publics dont les quatre handicaps (physique, auditif, visuel et intellectuel).

> Pour aller plus loin

GMF, mécène des parcs nationaux de France sur le thème « La nature en partage »

Partenaires depuis 2008, GMF et le réseau des parcs nationaux de France, rattaché à l’Agence française pour la biodiversité, ont reconduit leur engagement en 2018 pour trois années.
Quatre champs d’action définissent et donnent sens à leur action commune :

  • Offrir un accès facilité aux territoires des parcs nationaux et à la connaissance de la nature pour tous y compris aux personnes en situation de handicap physique, auditif, visuel et intellectuel ;
  • Valoriser l’accessibilité sociale des territoires par un dispositif d’accueil privilégié des jeunes en services civiques ;
  • Œuvrer à la restauration de la biodiversité et à sa protection par la réintroduction ou le suivi d’espèces ;
  • Contribuer à une politique de prévention des risques efficace sur le territoire des parcs nationaux.

> Pour en savoir plus sur le mécénat

Trois questions à Joseph Pruniaux, chargé de mission GMF à Pau-Billère, qui a représenté le mécène à Accous le 11 avril :

  • Vous avez participé au lâcher de 7 bouquetins en vallée d’Aspe ce jeudi 11 avril. Quel souvenir gardez-vous de ce moment fort et de votre rencontre avec les agents du Parc national ?

"Très bien accueilli et à ma grande surprise après avoir conversé avec certains des participants, j’ai fait connaissance avec c’est Éric Sourp, responsable du service scientifique au Parc national, qui est venu a ma rencontre. D’autre part plusieurs des membres m’ont adressé leurs remerciements et leur plaisir de savoir que GMF participait à cette réintroduction en grand nombre des Bouquetins ibériques qui avaient disparu de nos montagnes pyrénéennes depuis de nombreuses années".

  • GMF, mécène des parcs nationaux, soutient le programme de réintroduction du Bouquetin ibérique. Que signifie cet engagement pour votre territoire ?

"Ce mécénat représente beaucoup dans cette vallée qui au-delà de la réintroduction va valoriser cette partie des Pyrénées.Tout d’abord on va retrouver une présence des Bouquetins qui avait disparu par le passé. Cela va également attirer un nouveau public pour découvrir ces magnifiques animaux. Donc développer le tourisme de montagne … Egalement évoqué la sauvegarde des emplois des agents du Parc national mais aussi probablement la création de nouveaux moyens humains pour assurer leur suivi. Travaillant en étroite collaboration avec les chasseurs, les agents du Parc national sont conscients que ce lâcher va permettre la fixation sur cette partie des Pyrénées de Bouquetins qui vont se déplacer et au travers des migrations éviter la consanguinité pour la reproduction".

  • Pourriez-vous nous dire ce que représente le mécénat de GMF dans les parcs nationaux en trois mots ?

"Permettre la diversification des actions et des thèmes pour valoriser les parcs nationaux et inciter les personnes à protéger la nature et son environnement".