Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
On 10/08/2021
Parc national des Pyrénées
Grange au bord du lac des Gloriettes, vallée de Luz-Gavarnie © M. Cadu - Parc national des Pyrénées
Grange au bord du lac des Gloriettes, vallée de Luz-Gavarnie © M. Cadu - Parc national des Pyrénées
En juin et juillet 2021, le Parc national des Pyrénées a lancé le programme de restauration des sentiers, « Six vallées – six sentiers ». Ce programme d’envergure, le plus fort mené par le Parc national depuis sa création en 1967, a permis la restauration d’un sentier emblématique dans chacune des 6 vallées du territoire.

Les sentiers, une histoire montagnarde

Patrimoine immatériel et culturel issu d’une histoire montagnarde, les sentiers se dessinent, au fil des âges et des besoins humains, entre échanges transfrontaliers, pastoralisme et développement de la pratique de la montagne.

Ces dernières années l’engouement pour les grands espaces naturels s’est accentué et la pression exercée sur les sentiers s’accroit d’autant.

Entre passage répété des randonneurs et des troupeaux, mouvement du manteau neigeux ainsi que ruissellement des eaux, les bas-côtés des chemins s’affaissent, le tracé original disparaît et l’empierrement est dispersé.

Grâce à des dotations exceptionnelles du ministère de la Transition écologique dans le cadre de France Relance, le Parc national des Pyrénées a lancé des travaux d’envergure pour restaurer 6 sentiers emblématiques de son territoire : vallées d’Aure, de Luz-Gavarnie, de Cauterets et du Val d’Azun dans les Hautes-Pyrénées et vallées d’Ossau et d’Aspe en Béarn

Des chantiers complexes mais exemplaires

Situés entre 1 500 m et 2 500 m d’altitude, ces sentiers présentaient des spécificités et relevaient d’un caractère unique du fait de leur accessibilité.

Ces travaux, menés en zone cœur du Parc national, imposaient également des précautions particulières afin d’éviter ou de réduire le plus possible, pendant toute la durée du chantier et au-delà, l’impact des milieux naturels et des paysages. :

  • des matériaux utilisés ont été prélevés sur site (cailloux, troncs d’arbres morts, dalles...), hormis pour des besoins spécifiques tels que l’apport de bois d’acacia pour la réalisation de marches plus résistantes dans le temps, ou la construction d’une passerelle métallique pour sécuriser une traversée.
  • un nettoyage minutieux des engins et de fin de chantier pour éviter d’introduire des espèces jusqu’à présent non présentes sur les sites.

Les 6 sentiers rénovés

  • Sentier d’Estoudou – vallée d’Aure (65) : le sentier d’Estoudou a été totalement refaçonné, notamment grâce à la création de plus de 200 marches en bois et en pierre. De nouveaux dispositifs ont également été mis en place pour protéger le système racinaire des arbres de l’érosion.
  • Sentier des Espuguettes – vallée de Luz-Gavarnie (65) : le sentier des Espuguettes, qui souffre du ruissellement des eaux de pluie et du piétinement dû à sa forte fréquentation a bénéficié de travaux permettant de canaliser les flux de randonneurs sur un seul et même sentier.
  • Sentier du col des Mulets – vallée de Cauterets (65) : ce sentier difficile d’accès n’avait pas été rénové depuis une vingtaine d’années, la fonte de la neige sur une partie du sentier renforçant sa difficulté d’accès, des marches en pierre ont été installées pour permettre aux randonneurs d’évoluer en sécurité.
  • Sentier du col de l’Hospitalet – val d’Azun (65) : tout comme le sentier du col des Mulets, le sentier du col de l’Hospitalet est très difficile d’accès, notamment à cause de la fonte de la neige. Des marches et des murets ont été réalisés grâce aux matériaux présents sur le site.
  • Sentier de Soum de Pombie – vallée d’Ossau (64) : le sentier de Soum de Pombie amène les randonneurs jusqu’au refuge de Pombie et connaît une forte fréquentation. Des aménagements (pose de revers d’eau métalliques, blocage des cheminements parallèles, nettoyage de l’assise du sentier…) permettent désormais au public d’y accéder plus facilement. Une signalétique pour diriger et sensibiliser les promeneurs a été mise en place.
  • Sentier du port de Bernère ou Pas de l’Echelle – vallée d‘Aspe (64) : présentant des portions raides et des passages aériens non sécurisés, le sentier du Pas de l’Echelle a bénéficié d’un cheminement plus doux ainsi que de la mise en place de passerelles métalliques facilitant l’évolution du public sur le site.

Pour aller plus loin :

Sentier du Pas de l’Echelle © Roland Camviel – Parc national des Pyrénées
Sentier de Soum de Pombie  © Roland Camviel – Parc national des Pyrénées
Sentier des Espuguettes © Jérôme Le Souder – Parc national des Pyrénées