Portail des parcs nationaux de France
-A +A
Share
On 07/05/2021
Mécénat GMF
Bouquetin © Christophe Gotti - Parc national de la Vanoise
Bouquetin © Christophe Gotti - Parc national de la Vanoise
En ce début de mois de mai, une opération exceptionnelle vient de se terminer entre le Parc national de la Vanoise et celui du Mercantour : une translocation de bouquetins des Alpes ! 19 individus ont été capturés en Vanoise et relâchés dans Mercantour pour renforcer le noyau de population qui s’y trouve. Retour sur une aventure hors du commun.

Renforcer la diversité génétique des bouquetins du Mercantour

Entre 1950 et 1990, les bouquetins des Alpes se sont progressivement réapproprié le territoire du Parc national du Mercantour en provenance d’Italie et du Parco Alpi Marittime.

Plusieurs études ont démontré que les bouquetins du Mercantour présentaient la plus faible variabilité génétique observée parmi l’ensemble des populations étudiées à travers les Alpes. A l’exact opposé de leurs congénères du Parc national de la Vanoise. L’idée d’une collaboration entre les deux parcs nationaux est alors apparue comme une évidence.

Son objectif : apporter la diversité génétique qui manque actuellement aux bouquetins du Mercantour pour leur permettre une meilleure adaptation face aux changements globaux sur le long terme, comme par exemple l’évolution du climat ou les maladies émergentes.

Une opération inter-parcs nationaux exceptionnelle

Les équipes des parcs nationaux du Mercantour et de la Vanoise, spécifiquement formées et accompagnées de vétérinaires spécialisés, ont lancé l’opération fin avril : 10 femelles et 9 mâles ont été capturés à Champagny-en-Vanoise et Modane (Savoie).

L’intervention en cette période de printemps a permis d’approcher facilement les animaux, en quête de nourriture, sur les pentes les mieux exposées et déjà déneigées, et de bénéficier de conditions de transport optimales en évitant de fortes chaleurs estivales. Les captures pratiquées à cette période minimisaient également le risque de compromettre la mise-bas des femelles.

Le transport des animaux s’est effectué à la fin de chaque journée de capture et de nuit, pour respecter le la tranquillité des animaux et permettre un lâcher à l’aube à l’arrivée.

Le site de lâcher était situé en vallée de la Vésubie, sur la commune du Belvédère (Alpes-Maritimes), dans le vallon de la Gordolasque. Les animaux ont été relâchés au plus près de colonies existantes, afin qu’ils retrouvent très vite des congénères sur place. Première signe encouragean : la plupart des individus ont d’ailleurs très rapidement rejoint des groupes « locaux ».

Par ailleurs tous les bouquetins relâchés ont été équipés de marquages visuels et de colliers GPS afin d’assurer un suivi de leur adaptation à leur nouvel environnement.

Un projet européen et inter-parcs nationaux soutenu par le mécène GMF

L’opération de translocation découle du programme européen « Alcotra Lemed Ibex » qui regroupait 8 espaces naturels protégés entre France et en Italie. La translocation des bouquetins constituait la dernière étape de ce programme et une forme de point d’orgue.

Le projet a également pu voir le jour grâce au soutien financier des parcs nationaux des Ecrins et des Pyrénées, ainsi que de GMF, mécène des parcs nationaux de France sur le thème « la nature en partage » qui s’investit depuis plusieurs années sur la préservation de la biodiversité.

 

 

Découvrez le film de cette opération d'envergure !

 

GMF, mécène des parcs nationaux de France sur le thème « La nature en partage »

Animé par l’Office français de la biodiversité au bénéfice des parcs nationaux de France, le mécénat GMF réunit sur le thème « la nature en partage » l’ensemble des acteurs autour de valeurs communes telles que le respect et la solidarité.

Le mécénat de GMF couvre 3 champs d'actions :

  • Faciliter l’accès à la nature et à sa connaissance pour tous les types de public y compris pour les personnes en situation de handicap physique, auditif, visuel et intellectuel.
  • Préserver la biodiversité en étudiant et en protégeant les espèces avec, par exemple, la réintroduction d'espèces telles que le bouquetin ibérique, disparu des montagnes pyrénéennes depuis plus d'un siècle.
  • Développer la prévention des risques dans les parcs nationaux, par exemple en installant des bornes interactives pour sensibiliser sur les incendies pendant l'été.

Pour en savoir plus sur le mécénat